Ateliers pédagogiques à l'EPA

Dans le cadre des EPI des classes de 5eme , nous avons présenté plusieurs ateliers pédagogiques à l'Ecole des Pupilles de l'Air, à deux pas de Grenoble, et conclu par une démonstration de combat médiéval. Sur deux jours d'interventions, nous avons présenté quatre ateliers : la cuisine médiévale, l'héraldique, l'équipement militaire au moyen âge et enfin un atelier de découverte et fabrication de maille.

La cuisine médiévale

Dans ce premier atelier, nous avons abordé avec les collégiens les pratiques alimentaires du moyen-âge  : moyens de conservation, alimentation de base et potherbes. Les élèves ont été particulièrement marqués par la conception des "gasteaux", basée sur l'utilisation d'aliments périmés... beurk ! Ils ont aussi pu s'étonner de la disponibilité de certains aliments comme la noix de coco ou les sorbets ! Finalement, les enfants ont découvert certaines pratiques médicinales par le biais d'un blind test sur les épices et herbes aromatiques consommées à l'époque.Illustration du repas du Bréviaire d’amour de d'Ermengaud de Béziers - XIIIème siècle

L'héraldique, la science des blasons

Blason du Dauphiné « Écartelé : au premier et au quatrième d'azur aux trois fleurs de lys d'or, au deuxième et au troisième d'or au dauphin d'azur crêté, barbé, loré, peautré et oreillé de gueules », signifiant : «  divisé en 4, les quarts supérieurs gauches et inférieurs droits représentent trois Fleurs de Lys jaunes sur un fond bleu. Les quarts supérieurs droits et inférieurs gauches représentent un dauphin bleu avec des cheveux, une barbe, des oreilles, des nageoires dorsales et caudales rouges, sur un fond jaune. »

C'est ainsi que se décrit le blason du Dauphiné ci contre selon l'Héraldique, la science du blason.
Celle-ci n'est pas tant la description pure des armes et des armoiries présentées, que l'ensemble des usages et des règles permettant de les décrire selon un processus très codifié.

C'est cet art très subtil que nous avons tenté de présenter à deux classes de 5eme de l'Ecole des Pupilles de l'Air de Montbonnot Saint Martin lors de la journée du 25 mars.

Après une petite présentation théorique d'une vingtaine de minutes dédiée à l'histoire et à la présentation des concepts de base de l'Héraldique, les élèves se sont essayés à créer le leur.
Des lions aux griffons, des Fleurs de Lys aux Sautoirs,les élèves s'emparèrent des figures, et les associèrent aux couleurs. Attention cependant à bien respecter les règles élémentaires de la composition : «  jamais métal sur métal, jamais email sur email  ».

Les couleurs, appelées différemment en héraldique ( Jaune/Or, Blanc/argent, Bleu/Azur, Rouge/Gueules, Vert/Sinople, Noir/Sable), étaient classée en deux familles : Métal (Or et Argent) et Email (Azur, Gueules, Sinoples et Sables). Les couleurs d'une famille ne pouvaient se superposer à une couleur de cette même famille. Par exemple, on ne pouvait mettre de l'Argent sur de l'Or, ou du Sinople sur de l'Azur, afin de favoriser un contraste des couleur qui devait être visible de loin.
C'est la règle dite de de « la contrariété des couleurs ».

Les élèves ont donc tous réalisé leur propre blason, unique et personnalisé dans la plus pure tradition héraldique. Les crayons de couleurs se sont substitués aux encres, les paires de ciseaux d'usage courant aux ciseaux traditionnels, pour une exposition visible lors de la présentation de fin d'année à l'EPA.

Pour plus de renseignements sur l'Héraldique, se référer au livre Traité d'héraldique de Michel Pastoureau, spécialiste de la symbolique des couleurs, des symboles et de l'héraldique au moyen âge.

Armures à travers les ages et mailles

De l'antiquité à notre époque, les élèves ont pu découvrir l'évolution de l'armure et essayer certaines d'entre-elles. Quoi de mieux que d'essayer un casque viking, ou de soulever une épée pour se rendre compte du poids réel de ces objets ! Quant à la maille, nos apprentis haubergiers ont pu essayer d'en fabriquer. En partant de fil d'acier, il ont pu créer les « boudins », puis les anneaux afin de les assembler pour faire des bande de mailles.

Au travers d'un petit jeu « placez la bonne armure sur la frise », on explique pourquoi et comment évolue les protections. Avec quelques suprises parfois : des retours en arrière ou une armure du XXème siècle qui semble pourtant bien plus ancienne que les armures de la fin du moyen-age.

Nous avons ensuite terminé sur l'époque morderne et l'équipement des CRS : les élèves ont pu découvrir que celui-ci était assez semblable : on y retrouve toujours les spallières, les grèves, la cervelière, le bouclier...

Combats de démonstration

Nos interventions se sont terminées avec une démonstration d'un combat médiéval de spectacle, de quelques explications sur notre pratique, et d'un combat « à la touche » qui ont laissé les jeunes pipins et le personnel présent ravis. merci à l'EPA pour son accueil et aux élèves pour leur participation !

_DSC0316.jpg
retour à la liste