Fête médiévale de Saint Antoine l'Abbaye

Retour à Saint Antoine l'Abbaye sous les couleurs de la Compagnie Briselame pour l'édition 2018 de l'une des plus grande fête médiévale de l'isère !

 

Ficelage du grand mat pour le montage de la tente Pour nous, l'animation médiévale commence en réalité le vendredi après midi où nous arrivons de Grenoble pour monter le campement et donner un coup de mains aux autres troupes amies. Certaines années, ce montage de camp a donné lieu à quelques photos...  insolites (voir ci contre). Après une courte nuit de sommeil, on finalise les préparatifs et rapidement, le site est assailli par le public !

 

Déambulation des troupes de gardes

Nous commençons donc par accueillir le public en faisant des patrouilles de gardes armés et des contrôles à la grande porte, tous aussi absurdes que drôles. Nous avons par exemple « obligé » des groupes du public à chanter «mon petit oiseau » pour pouvoir passer ^_^. Nous enchaînons ensuite avec des concours de soulevé de « barre de musculation médiévale » (des gros rondins) toujours autant appréciée par les visiteurs, qu'ils soient homme ou femme et quelque soit leur âge (on aide évidemment pour les petits :))

Nous poursuivons par de l'improvision et de la déambulation de rue car on vient de nous prévenir qu'il y avait un problème à la caisse et qu'une file d'attente énorme s'est créée. Un petit groupe de nos combattants descend donc en renfort pour distraire les gens qui font la queue en lançant quelques combats improvisés.

Le combat médiéval

L'heure du combat médiéval a sonné ! Il est tant pour nous de jouer les saynètes créée spécialement pour le thème de cette année (la femme au moyen-age). C'est donc la première pour la saynète « le mariage forcé » : une demoiselle est forcée d'épouser un rustre, mais lors d'un moment d'inatention de celui-ci, elle se fait remplacer par son amant déguisé en femme, ce qui donne lieu à un combat haut en couleur !

 

 

On enchaîne ensuite sur la seconde saynète « Aliénor », une demoiselle assez libérée sur ses relations, ce qui finira par provoquer un combat médiéval entre son promis et l'un de ses nombreux amants !

 

Spectacle nocturne enflammé

Le soir tombe déjà, il est temps pour nous d'aller préparer notre fond de scène à l'autre bout de la médiévale pour le premier spectacle nocturne que nous allons jouer : « Le Roi de Feu ». La nuit tombe, les lumières s'éteignent, la musique se lance, une flamme s'allume, le conte débute...

 

Le spectacle de feu se termine sous les applaudissements d'un public ravi des combats enflammés, des danses de feu, du conte... Mais pas de répit pour nous, tandis qu'une partie de l'équipe commence à ranger le matériel, l'autre moitié accompagne le public à la torche enflammée jusqu'au lieu du spectacle final (à l'autre bout de la fête à nouveau). On retourne enfin au campement, il est 22h00, nous pouvons enfin manger, car après les combats et les km parcourus dans la journée, la faim se fait vraiment sortir ! Première journée accomplie ! On remet ça dans quelques heures pour la seconde journée... Heureusement, le plaisir et les rire du public nous donnent le courage et la force nécessaire pour livrer nos combats !

Compagnie-Briselame-2018-08-11-St-Antoine-Le-Roi-De-Feu-Final.jpeg
retour à la liste